L'art de la simplicité et du cocooning santé
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Chers amis et visiteurs bonjour, je vous souhaite la bienvenue sur le forum.

Partagez | 
 

 Rataban, le conteur des bois

Aller en bas 
AuteurMessage
Iyäna

avatar


MessageSujet: Rataban, le conteur des bois   Mar 24 Avr - 18:33

Rataban est là! Mais qui est Rataban? Personne ne le sait et personne ne le saura sans doute jamais. Le village des animaux attendait avec impatience sa venue. Pour se régaler de ses légendes mystérieuses. Car voilà, Rataban est un conteur d'histoire. Il parcours la forêt dans ses endroits les plus secrets pour raconter contes et légendes. On dit même, qu'il sait où habitent les elfes, les fées, les lutins, tous les esprits de la forêt.



Ce soir là, le tisserand du village, Jeannot le lapin blanc, avait décidé lui aussi de devenir conteur et de partir à l'aventure. Il va retrouver Rataban qui campe pour la nuit au pied de la pierre magique:"

- Maître Rataban, pour devenir conteur comme toi, que faut-il faire?
- Viens t'asseoir et écoutes. Qu'entends-tu?
- Rien…le silence…
- Si tu veux être conteur, tu dois apprendre le langage de la forêt. Le bruissement des feuillages, le murmure du vent, même la forme des nuages te rapportent des histoires. Tu dois savoir les comprendre pour pouvoir les raconter.
- Je veux apprendre tout ça! Par où commencer?
- Il faut que tu abandonnes tout ici. Prends juste ton sac, un manteau bien chaud, un chapeau et ton livre préféré. La nature te donnera le reste. Tu auras un an d'épreuves. Rendez-vous demain matin prés du vieux saule.
- Merci Maître Rataban."

Le lendemain, avec un peu de chagrin, Jeannot dit adieu à sa maison dans le vieux chêne, à son potager et surtout à son amie Doline la lapine. Et va retrouver Rataban.

Ensemble, ils visitent pleins de villages. Rataban conte et Jeannot écoute. Rataban lui apprend le langage de la forêt. La première épreuve de Jeannot est la patience.
Six mois passent. Un jour Rataban lui dit:"

- Tu as assez écouter. Prends ton livre préféré. Ce soir, tu vas me le lire."

La seconde épreuve de Jeannot est de savoir raconter une histoire. Devant le feu de camp, Jeannot lapin lit son livre. A la fin, il attend la réponse de son maître:"

- Pas mal. Au prochain village que nous visiterons c'est toi qui contera.
- Comme je suis heureux! Quelle est notre prochaine étape?
- Un endroit secret de la forêt. Là où habitent les fées et les lutins: Le marais enchanté.
- Quel récit je vais leur lire?
- A toi de faire le bon choix."

Jeannot avait un peu le trac. Il savait que les fées et les lutins n'aimaient que les très bonnes histoires bien racontées.
Après une longue et fatiguante marche à travers bois, au milieu des cailloux et des broussailles, ils arrivent à l'entrée du marais enchanté. Rataban tend un bâton à Jeannot:"

- Tiens, ça te servira pour ne pas t'enfoncer dans les sables mouvants. C'est très dangereux alors surtout marche bien dans mes pas!"

Comment Rataban faisait pour deviner le chemin? Il y avait de la boue partout. Le brouillard cachait tout. De drôles de bestioles sautaient et rampaient. Des bruits étranges sortaient de derrière les buissons. Jeannot n'était pas rassuré. Quand il pensait avoir trouvé une solide pierre pour poser son pied, aussitôt elle s'enfonçait:"

Nous arrivons." dit Rataban.


Un figuier géant, ridé comme une vieille pomme se trouvait devant eux. Jeannot se demandait pourquoi Rataban le tapotait doucement de sa canne. Soudain, l'arbre se penche et se met à parler:"

- Quelle joie de te revoir mon cher Maître Rataban! Je vois que tu nous amènes un ami.
- Jeannot est mon apprenti. Ce soir, c'est lui qui vous contera une fable."

Le vieux figuier secoue son gros feuillage et disperse l'épais brouillard pour laisser apparaître le village des fées. Une clairière entourée de gros arbres semblables à lui où au milieu se dressait une étrange pierre longue. Il n'y avait personne. Sauf, Tadour, le chef du village qui vient à la rencontre de nos deux amis:"

- Ah c'est toi Maître Rataban! Les fées chuchotaient, elles avaient peur! Elles sentaient la présence d'un étranger approchant notre royaume. Elles se sont toutes cachées.
- C'est Jeannot lapin que vous ne connaissez pas. Il est mon élève.
- Soyez les bienvenus!" dit Tadour, puis il clame vers les arbres et les étangs:"
- N'ayez pas peur! Approchez! Ce sont des amis!"

Les arbres, les étangs et même les pierres frémissent alors. De petits êtres lumineux, tous différents sortaient de chacun d'eux. Tadour fait les présentations et c'est le début d'un charmant défilé:"

- Jeannot voici les fées des eaux, les naïades. Les elfes, les esprits du vent. Les lutins et les gnomes sont les esprits de la forêt. Maintenant je vais vous emmener dans ma maison pour vous reposer. Et ce soir, après le festin nous vous écouterons avec un grand plaisir."

Après un repos bien mérité, Rataban et Jeannot vont à la fête. Tout le monde dansaient. Les rires éclataient. Le grand feu crépitait. Tout n'était que joie et bonheur. A la fin du copieux repas, Tadour fait le silence:"

- Mes chers amis, ce soir et pour la première fois depuis des siècles, ce ne sera pas Rataban qui nous lira une histoire. C'est son élève, Jeannot! Allons tous au pied de la pierre longue."

Jeannot a le trac plus que jamais. Rataban lui donne une tape dans la dos en signe d'encouragement:"

- Souviens-toi que tu dois vivre l'histoire que tu racontes et ne jamais te laisser troubler par quoi que ce soit.
- Oui Maître…et j'espère que j'ai choisi la bonne histoire." répond Jeannot.

Il prend un livre et s'assoit au milieu du cercle que formait l'assemblée. Jeannot avait la gorge un peu sèche et la main tremblante. La lecture commence.
Il avait choisi la légende d'Apolonis. Un furet très curieux qui voulait partir à la découverte de la forêt. Et qui par hasard, découvrit l'existence d'un autre monde, en descendant à l'aide d'une corde dans un précipice qu'il croyait sans fin. Un monde où vivaient des animaux extraordinaires. Personne n'a jamais revu Apolonis et su ce qu'il lui était arrivé. Peut-être qu'il continue à descendre ce ravin sans fond? Peut-être qu'il est tombé dans le vide, ou qu'une méchante bête l'a mangé tout cru? Mais personne n'a jamais su où se trouvait cet endroit.

Quand Jeannot termine son histoire, c'est le silence complet. Pas d'applaudissements, pas de compliments, ni d'encouragements. Tout le monde le regarde avec de gros yeux ronds. Jeannot est persuadé qu'il a été très mauvais. Ou que le conte qu'il a choisi, était une très mauvaise idée. Son cœur battait fort. Tadour approche lentement:"

- Jeannot…je dois dire que…que tu es nouveau et …que tu racontes très bien les histoires!!
Ah! Ah! Ah!" dit-il.

Soudain, c'est un tonnerre de rires et d'applaudissements! Jeannot pousse un gros soupir. "Quelle bande de farceurs ces fées et ces lutins!" pense t-il.

"Que la fête continue!!" crie Tadour. La musique reprend et la danse aussi.
Rataban vient auprès de son apprenti:"

- C'est bien. Dans six mois, je t'emmènerai peut-être à la cérémonie des conteurs et magiciens où tu pourras devenir Maître conteur de la forêt comme moi. Mais avant, tu as encore beaucoup de choses à apprendre!
- Oui, Maître Rataban!"

La fête continua très tard dans la nuit. Mais tout le monde finit par aller se coucher.
Le lendemain, Rataban et Jeannot sont les premiers réveillés. Ils attendent tout le monde pour déjeuner. Mais personne:"

- Comme c'est bizarre! Tadour est toujours le premier pour aller manger!" dit Rataban.

Puis il ferme les yeux et tend l'oreille:" - Jeannot tu entends ce que dit le vent?!
- Euh…non…je ne comprend pas ce qu'il raconte…
- Il s'est passée quelque chose de grave! Suis-moi! Allons voir le figuier."

Rataban et Jeannot trouve le vieux figuier en pleurs:"

- Que se passe t-il mon ami?
- C'est terrible! Les fées et les lutins disparaissent les uns après les autres…
- Pourquoi?!
- C'est Iago le sorcier! Il veut être le seul magicien au monde. Alors il nous jette des mauvais sorts. C'est ce qui est en train de se passer!
Tadour est au cercle de champignons, il essaie de rassurer ceux qui restent."

Nos amis ne retrouvent que Gak, trois lutins et deux fées:"

- Tadour, j'ai appris la triste nouvelle! Que pouvons-nous faire?
- Je ne sais pas. Il faut interroger la pierre longue, elle peut nous aider!"

La pierre longue est magique. Elle protège le village. Quand Tadour lui pose la question, elle répond:"

- Cette fois Iago est très malins. Il a jeté le mauvais sort de "l'oubli" aux habitants de la forêt. Quelqu'un nous oublie, un esprit magique de la forêt disparaît.
- Comment arrêter ça ?
- C'est lui qui va vous donner la réponse. Il n'est pas loin. Il va venir."

Au moment où la pierre prononce ces mots, la foudre éclate. Le vent se déchaîne. Et tout s'arrête d'un coup. C'était Iago le terrible sorcier, assit en tailleur sur un tapis volant. Soudain sa voix retentit comme le tonnerre:"

- Misérables vermisseaux! Qui est le plus fort?
- Je t'en prie arrête ce maléfice!" demande Tadour.
- " Il n'en est pas question! Votre marais enchanté n'existera plus! A moi de régner sur la magie! Dans deux jours le sortilège sera définitivement jeté."

Et il disparaît aussi bruyamment qu'il était arrivé. Très triste Tadour se tourne vers la pierre:"

- Pierre longue, Iago ne nous a rien dit! Aucune solution, tout est perdu!"
Rataban prend la parole:" - Il faut que tout le monde se rappelle de votre existence! Il a dit que son sortilège serait définitif dans deux jours! Il faudrait qu'avant ça tous les conteurs de la forêt passent dans tous les villages pour raconter des contes de fées à tout le monde! Mais nous ne sommes que quatre conteurs pour notre grande forêt….j'ai une idée! Il nous faut un oiseau messager!"

Tadour appelle Sirus l'oiseau messager le plus rapide:"

- Il faut que tu trouves les trois conteurs de la forêt et que tu les ramènes ici."

Sirus part sur le champ. L'oiseau a un mal fou à retrouver les conteurs. Mais au bout de quelques heures il trouve Basiba, qu'il prend sur son dos. Puis Barnabet et Olaf. Et les transporte jusqu' au marais. Rataban leur explique son plan:"

- Mes amis sans plus tarder il faut partager la forêt en cinq. Une partie pour chacun de nous. Nous irons dans chaque village. Et nous lirons des contes de fées à tout le monde. Les habitants se rappelleront de l'existence des fées et elles pourront revenir à la vie.
- Mais nous ne sommes que quatre Rataban!" dit Basiba.
- " Cinq! Avec l'aide de Jeannot! Tu prendras le nord de la forêt. Moi, le sud. Olaf l'ouest. Barnabet l'est et Jeannot le centre. On a une chance d'y arriver."

Les trois conteurs acceptent. Le soir vient bien vite. En deux coup d'ailes, Sirus déposent les quatre conteurs et Jeannot aux quatre coins de la forêt. Et là commence une course aux contes de fées.
Plus ils racontent bien les histoires, plus les habitants y croient et se souviennent. Et plus la méchante magie de Iago disparaît.
Jeannot est seule pour la première fois. Il n'a pas encore l'habitude de lire devant pleins de gens qu'il ne connaît pas. Et pourtant, il n'y fait même pas attention. Le temps presse et chaque seconde qui s'écoule peut faire disparaître un lutin de plus. Il lit tous les livres qu'il a emporté et quand il n'en a plus, il invente des histoires. Toute la nuit et toute la matinée passe.
Les conteurs, très fatigués, se retrouvent au centre de la forêt. Sirus arrive:"

- Avez-vous réussi?" demande t-il."
- Nous ne savons pas Sirus. Emmènes-nous au marais, nous allons bien voir."

Ils arrivent au village des fées:"

- Tadour! Tadour!" crie Rataban. " Personne ne répond, allons voir au cercle de champignons!"

Tadour est seule assit sur le gros champignon central. Rataban cours vers lui:"

- Tadour! Comment ça va?
- Rataban?! Que je suis content de te voir." dit-il une larme à l'œil."
- Où sont les fées? Ca à marché?"

Le cœur des conteurs et celui de Jeannot battaient très fort. Des larmes de tristesse leur montent aux yeux. Dans le silence, Rataban prend son ami dans les bras comme s'il n'allait plus jamais le revoir et dit:"

- Oh, Tadour…comme je suis désolé…nous avons tous fait de notre mieux pourtant…
- Je suis heureux que tu me prennes dans tes bras mon cher Maître Rataban…mais je ne vais pas disparaître!"

Et d'un coup, les fées, les gnomes et les lutins sortent de derrière les gros champignons:"

- Vous avez réussi! Le mauvais sort de Iago a échoué." annonce Tadour, tout heureux. Un cri de joie général se fait entendre. Rataban monte sur le champignon:"

- Mes amis! Je voudrais remercier Jeannot car sans lui, il nous aurait été impossible de vaincre les pouvoirs de ce méchant sorcier. Pour Jeannot, Hip Hip Hip! Hourra!" Et tout le village reprend en cœur. Rataban dit encore:"

- Cher Jeannot, cette dure épreuve m'a prouvé que tu es digne de notre métier. Dés demain nous partirons pour la clairière des conteurs et magiciens où tu seras sacré Maître conteur et rebaptisé d'un nom de conteur.
- Oh, comme je suis heureux! Merci!"

C'est très fièrement que Jeannot lapin fait une révérence à l'assemblée. Pour fêter l'événement, tout le village se retrouve autour de la pierre longue pour chanter et danser jusqu'à tard dans la nuit.

Le lendemain, Rataban et Jeannot préparent leur départ pour la clairière des conteurs et magiciens. Avant de partir, Rataban y envoie Sirus pour prévenir le grand magicien Amok de leur arrivée. C'est le moment des adieux:"

- Mon cher Maître Rataban, nous te remercions de nous avoir sauvé. Et nous vous souhaitons un bon voyage. Quand est-ce que nous vous reverrons maintenant?
- Mon cher ami Tadour, malheureusement pas avant longtemps. J'ai tellement de villages à visiter. Et peut-être que bientôt ce sera Jeannot qui viendra vous conter des histoires?"

Les embrassades ne finissent plus. Puis ils décident de se dire vraiment adieux. Et nos deux amis recommencent la dure marche qu'ils avaient faite pour venir.
Ils arrivent à la clairière le lendemain matin. Ils y sont accueillis par un vieux magicien:"

- Maître Rataban! Sirus nous a prévenu, nous vous attendions avec impatience! Amok est déjà à la table de pierre. Nous avons tout préparé pour la cérémonie. J'espère que vous n'êtes pas trop fatigués.
- Merci mon bon Gak. Nous avons bien dormi dans la forêt cette nuit. Nous sommes prêts. Va prévenir Amock!
Jeannot, à partir de maintenant ton Maître c'est Amock. Obéis-lui. Et s' il te pose des questions, pour répondre suis ton instinct."

Jeannot ne laissant rien voir de sa peur, approche de la grosse table où de tenait Amok. Dans la foule il reconnaît Basiba, Olaf et Barnabet qui l'encouragent d'un sourire. Amok pose un livre devant lui silencieusement. Il était habillé d'une magnifique robe bleu de nuit avec de petites étoiles brillantes. Son chapeau pointait droit vers le ciel. Sa longue barbe blanche frisottait au bout:"

- Rataban m'a dit qu'il était temps pour toi de rejoindre notre groupe. Il m'a dit que tu es prêt. Mais au fond de toi, l'es-tu vraiment?" Le magicien fronce ses gros sourcils en broussailles. Son regard transperce le pauvre Jeannot qui se sent de plus en plus impressionné. Il ne savait pas quoi répondre! Heureusement, Amok continue:"
- Tu dois faire don de ton livre préféré à notre groupe.
- Mais c'est ma bonne amie Doline qui me l'a offert!
- Tu dois faire cadeau d'un livre auquel tu tiens énormément, pour montrer ton attachement à ton futur groupe. C'est une condition importante!" Jeannot sort avec peine le livre de son sac et le dépose sur la table:"
- Que ressens-tu dans ton cœur à présent?
- Du chagrin Maître Amok.
- Tu dois apprendre une dernière chose Jeannot. Les magiciens et les conteurs, c'est pareil. Sauf que, les conteurs racontent la magie du monde alors que les magiciens la pratiquent. Nous sommes là pour faire rêver le monde. S'il ne rêve plus...alors nous n'existons plus et le bonheur, la joie, non plus. Pour mieux travailler et voyager nous devons nous détacher de tout ce qui est matériel. Seul, le rêve doit avoir de l'importance.
- Oui Maître Amok.
- Tiens prend ce livre." Le magicien lui tend un gros livre avec une couverture rouge:"
- C'est un livre de contes. Quand tu l'auras lu et relu dans tous les villages que tu rencontreras sur ta route, tu l'échangeras avec quelqu'un, contre un autre livre, que tu liras et reliras, et que tu échangeras à son tour et ainsi de suite…tel sera ta tâche. Acceptes-tu?
- Oui Maître Amok.
- Maintenant agenouilles-toi." Jeannot met un genoux à terre et soudain, le ciel s'ouvre pour laisser passer un flot de lumière qui tombe sur lui. En jetant une poudre dorée sur les épaules de Jeannot, Amok prononce ces mots:"
- Oh toi, fils de la forêt, devient par la poudre magique des marchands de sable, le conteur baptisé Caradane. En ce nom tu parcoureras la forêt, tu connaîtras son langage ainsi que tous ses secrets, tu liras des histoires et tu en inventeras! Que la magie fasse désormais partie de toi! Qu'il en soit ainsi jusqu'à la fin des temps!" Jeannot ressent une joie intense. Il se relève. Des larmes de joie coulent sur ses joues. Rataban, Basiba, Olaf et Barnabet approchent et le prennent tour à tour dans leur bras:"
- Maintenant tu es l'un des nôtres, Caradane.
- Comme je suis heureux Maître Rataban!
- Non! Il n'y a plus de Maître! Tu es mon frère maintenant!
- Oui… frère Rataban!"

L'émotion était dans le cœur des cinq conteurs. Aucun autre mot ne devait être prononcé. Tout était dit. Et c'est ainsi que Jeannot le petit tisserand du village des animaux ,est devenu Caradane le cinquième conteur de la forêt. Une nouvelle aventure vient de commencer….
Revenir en haut Aller en bas
http://dea-materre.blogspot.com
 
Rataban, le conteur des bois
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» paille ou fibre de bois ?
» linteau de fenêtre / ossature bois
» Liaison mur de soubassement - ossature bois & paille
» Réduire la facture "bois"
» Section bois lisse haute mur porteur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mandy Art Femina :: ✫ Au coin du feu ✫ :: Les contes et légendes-
Sauter vers: